Centenário da École biblique et archéologique française de Jérusalem

Atualizado em

CENTENAIRE DE LA CRÉATION DE L’ÉCOLE ARCHÉOLOGIQUE FRANÇAISE DE JÉRUSALEM

29 novembre 2019 – École biblique et archéologique française

L’École biblique célèbre cette année le centenaire de sa reconnaissance en 1920 comme École archéologique française par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (AIBL). Un colloque rassemblant les anciens boursiers de l’AIBL à l’École biblique aura lieu le 6 mars prochain à Paris, mais la célébration de ce centenaire a déjà commencé à Jérusalem par une séance académique qui a eu lieu ce 15 novembre dans la salle de conférences de l’EBAF.

De nombreuses personnalités, chercheurs et amis avaient répondu à notre invitation. Monsieur Michel Zink, Secrétaire perpétuel de l’AIBL, est venu de Paris pour École biblique et archéologique française de Jérusaleml’occasion, de même que Dominique Trimbur, chercheur associé au CRFJ et auteur d’un ouvrage qui analyse le contexte de la création de cette École archéologique française, au moment où la Palestine passait sous mandat britannique.

Cette reconnaissance fut un grand encouragement pour le Père Lagrange qui avait beaucoup souffert pour faire reconnaitre sa vision novatrice des études bibliques. C’était aussi une forme de consécration pour l’exceptionnelle première génération de professeurs de l’École, les Vincent, Abel, Savignac, Jaussen, Dhorme, etc.

Au cours de ce siècle, 150 boursiers ont été envoyés par l’AIBL à Jérusalem. Beaucoup ont fait de brillantes carrières académiques. Réunir ceux qui sont encore en activité sera l’occasion de mesurer l’enrichissement mutuel que constitue le dialogue entre études bibliques et l’orientalisme au sens large (archéologie, épigraphie, langues sémitiques, etc.).

Pour l’École, ce regard sur le passé doit donc être aussi une manière de réfléchir à l’avenir. La séance académique du 15 novembre à déjà été un bel encouragement.

Pour visionner l’ouverture par le Frère Jean Jacques Pérennès o.p., «Pourquoi célébrer le centenaire de l’École archéologique française de Jérusalem?», cliquez ici.

 

CENTENARY OF THE CREATION OF THE ÉCOLE ARCHÉOLOGIQUE FRANÇAISE DE JÉRUSALEM

29 November 2019 – École biblique et archéologique française

This year, the École Biblique is celebrating the centenary of its recognition in 1920 as a École archéologique française by the Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (AIBL). A symposium bringing together former AIBL scholars at the École Biblique will take place on March 6 in Paris, but the celebration of this centenary has already begun in Jerusalem with an academic session which took place on November 15th in the EBAF conference room.

Many personalities, researchers and friends had accepted our invitation. Michel Zink, Permanent Secretary of the AIBL, came from Paris for the occasion, as did Dominique Trimbur, associate researcher at the CRFJ and author of a book that analyses the context of the creation of this École archéologique française, at a time when Palestine was under British mandate.

This recognition was a great encouragement for Father Lagrange who had suffered a lot to have his innovative vision of biblical studies recognized. It was also a form of validation for the École’s exceptional first generation of teachers, the Vincent, Abel, Savignac, Jaussen, Dhorme, etc.

During this century, 150 scholars have been sent by the AIBL to Jerusalem. Many have had successful academic careers. This March, bringing together those who are still engaged in biblical studies will be an opportunity to measure the mutual enrichment that is the dialogue between biblical studies and orientalism in the broad sense (archaeology, epigraphy, Semitic languages, etc.).

For the École, studying the past must therefore also be a way of thinking about the future. The academic session on November 15th was already a great encouragement.

To view the report from the Christian Media Center, click here.

To view the opening by Jean Jacques Pérennès OP, «Pourquoi célébrer le centenaire de l’École archéologique française de Jérusalem?», click here.

Print Friendly, PDF & Email

Deixe um comentário